Le président

Go out on a limb - that's where the fruit is. And just raise cain. Clouds are free they come and go as they please. Let's put some happy little bushes on the other side now.

Président de la République

Denis Sassou-Nguesso est l’actuel président de la République du Congo. Il est un militaire et homme d’Etat. Intégrant l’armée en 1961, il rejoint l’école d’infanterie de Saint-Maixent, en France avant de rentrer au Congo pour devenir commandant des forces terrestres. Sassou-Nguesso est membre du Parti congolais du travail, depuis 1970. Il devient à la tête de ce dernier en 1977, suite à l’assassinat de Marien Ngouabi.

Convaincu que “La paix se nourrit à la sève du dialogue », le président a juré de ne jamais fermer la porte du pays au Dialogue.

Famille

Né le 23 novembre 1943, dans le petit village d’Edou, aux environs d’Oyo, alors que le Congo était une colonie française, Denis Sassou-Nguesso est le benjamin de ses parents, Émilienne Mouebara et Julien Nguesso. Il est marié à Antoinette Tchibota et il est père de plusieurs enfants, notamment Denis Christel Sassou Nguesso et Édith Lucie Bongo Ondimba.

Formation militaire

Ayant étudié dans l’école primaire d’Edou, avant de rejoindre le Lycée Loubomo de 1956 à 1961, Denis Sassou-Nguesso a fait ses classes en Centrafrique et en Algérie après avoir rejoint l’armée.

Il a parachevé sa formation militaire à Saint-Maixent avant d’obtenir le grade de lieutenant en 1963, au Congo et devenir Colonel en 1970.

L’ascension politique

Durant tout ce temps, Denis Sassou-Nguesso a joué un rôle actif en politique. Rejoignant le PCT qui constitue le parti au pouvoir en 1970, Sassou-Nguesso est nommé ministre de la Défense en 1975. Après que Yhombi-Opango est démis de sa fonction en février 1979, le PCT choisit de le nommer président de la République, ainsi que chef du parti.

Président de la République

Bien que les racines politiques de Sassou-Nguesso soient de nature marxiste- léniniste, en tant que président, il a adopté une approche pro-occidentale. Le Congo a connu une période de stabilité sous Sassou-Nguesso, et le PCT l’a réélu à la présidence en 1984 et en 1989.

01


Premier mandat

En 2002, une nouvelle constitution a été adoptée par référendum, garantissant les libertés fondamentales et permettant l’instauration d’un régime présidentiel.

02


Deuxième mandat

Fort du soutien de Yhombi-Opango, Kolélas et Ganao, Sassou-Nguesso se présente de nouveau à l’élection présidentielle, en juillet 2009. Il a été réélu avec une large marge de victoire.

03


Troisième mandat

Le 20 mars 2016, Sassou-Nguesso se présente de nouveau aux présidentielles comme candidat du PCT. Il est réélu en remportant plus de 60 % des voix.

04


Bilan économique

Sassou-Nguesso a été confronté à des problèmes économiques persistants dans le pays. Afin d’y remédier, il a mis en œuvre une série de réformes politiques et économiques visant à reconstruire le pays tout en ayant une croissance économique solide.