Université Denis Sassou

A Brazzaville, l’Université Denis Sassou Nguesso inaugurée

Ce vendredi 5 février, le président du Congo-Brazzaville, entouré des présidents sénégalais et nigérien, inaugurait la prestigieuse Université Denis Sassou Nguesso, dont les cours ont débuté le 1er février.

Voilà un projet qui avance bien. Fin janvier, les autorités congolaises annonçaient que les travaux de construction de l’Université Denis Sassou Nguesso de Brazzaville, qui sera capable d’accueillir 30 000 étudiants, étaient achevés « à 95 % ». De bon augure pour la rentrée académique du 1er février. Ce jour-là, près de 600 étudiants ont investi les locaux de l’établissement pour débuter les modules de formation. Des bus ont été mis à la disposition de l’université pour assurer le transport des étudiants mais également du personnel enseignant. « Progressivement avec l’ouverture des autres parcours, nous allons atteindre 1200 et plus », a expliqué le Premier ministre Clément Mouamba.

Le Premier ministre congolais, début janvier, était aux côtés du ministre de l’Enseignement supérieur, Bruno Jean Richard Itoua, pour procéder à l’installation officielle de l’équipe dirigeante de l’UDSN, présidée par le professeur Ange Antoine Abena. Lors de cette phase de lancement, deux établissements ont été ouverts : l’Institut Supérieur de Sciences géographiques, Environnement et Aménagement (ISGEA), mais aussi l’Institut Supérieur d’Architecture, Urbanisation, Bâtiment et Travaux publics (ISAUBTP). D’autres suivront, comme l’Ecole supérieure de télécommunications, la Faculté des sciences techniques ou encore l’Ecole polytechnique supérieure.

Quatre jours après l’arrivée des premiers étudiants a eu lieu la cérémonie d’inauguration. Une cérémonie en grande pompe : l’Université Denis Sassou Nguesso de Brazzaville a accueilli plusieurs chefs d’Etat, parmi lesquels le président sénégalais Macky Sall et son homologue nigérien Mahamadou Issoufou, qui étaient présents aux côtés de Denis Sassou Nguesso. L’occasion pour eux de découvrir ce futur haut lieu de l’Enseignement, mais aussi de discuter de la coopération entre le Sénégal, le Niger et le Congo, et d’aborder des questions liées au développement de la sous-région.